Extranet Presse Blog
Partager :
23/05/2022

Un outil préventif d’observation des copropriétés et de repérage des fragilités élaboré par Espacité pour le compte d’Agglopolys

Depuis le deuxième semestre 2021, Espacité accompagne la communauté d’agglomération Agglopolys dans la mise en œuvre d’un dispositif de VOC sur le périmètre Action Cœur de Ville de Blois. La VOC, pour Veille et observation des copropriétés, est un dispositif co-financé par l’Anah qui fournit une aide méthodologique et financière aux collectivités pour mettre en place ou développer des démarches d’observation locales des copropriétés. A partir de données statistiques et de visites de terrain (sur un périmètre défini par la collectivité), la VOC permet de repérer et de classer, selon leur état, les copropriétés (dégradées, fragiles, etc.) et d’identifier les principales difficultés rencontrées (sociales, financières, techniques). L’objectif est ainsi d’aider la collectivité à définir les priorités d’actions et à choisir les dispositifs publics de traitement les plus adaptés et efficients.

Dans ce cadre, Espacité a élaboré une base de données des copropriétés du centre-ville de Blois croisant différentes données statistiques (données techniques, financières, administratives, données sur l’occupation et les caractéristiques des propriétaires) et élaboré, en concertation avec les acteurs locaux, un indice de fragilité permettant de classer l’ensemble des copropriétés en cinq catégories : copropriétés très en difficultés, déqualifiées, « à surveiller, en bonne condition, en très bonne condition. Cette base de données aura vocation à être enrichie et amendée à partir des retours de terrain, en particulier de l’opérateur en charge de l’animation de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat sur le périmètre.

En se fondant sur ce travail, l’agence formulera un ensemble de préconisations visant à adapter les modes d’intervention actuels auprès des syndics et copropriétaires aux enjeux identifiés grâce à la base de données et l’indice de fragilité. L’agence assurera également la mise à jour de la base de données pendant deux ans afin d’observer l’évolution de la situation du parc privé collectif sur le territoire et l’impact de l’action publique engagée. Elle passera ensuite le relai, après un temps de formation pédagogique, aux services de l’agglomération !

Julie Chicaud, cheffe de projet