Extranet Presse Blog
Partager :
23/04/2020

Le Domiscore, caractérisation d’un habitat selon son impact sur la santé

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient de publier un rapport relatif à l’élaboration d’un outil de caractérisation d’un habitat du point de vue la santé, intitulé « Domiscore ». En tant qu’assistance à maitrise d’ouvrage, Planète Publique et Espacité ont appuyé le groupe de travail dans son élaboration.

L’habitat est un enjeu majeur pour les politiques de santé. Un individu passe en moyenne 80% de son temps dans son logement ou un espace confiné1. De nombreux rapports pointent le lien positif qu’il existe entre amélioration de l’habitat et du cadre de vie et amélioration de la santé, sous tous ses aspects – physique, mentale, sociale –. La qualité de l’habitat se veut donc une variable importante à considérer lorsqu’on souhaite améliorer la santé des individus et faire face aux inégalités sociales.

Partant de ce constat, sur saisine du Ministère en charge de la Santé, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a mis en place un groupe de travail qui avait travaillé dans un premier temps à identifier les facteurs contribuant à rendre un habitat favorable à la santé. A la suite de cette première étape, avec l’appui d’Espacité et de Planète Publique, le groupe a défini une grille ainsi que la méthode pour la remplir, en partant des objectifs poursuivis au travers de l’outil.

Le Domiscore se veut à caractère universel – c’est un outil de repérage applicable à tous les habitats – et synthétique, pour une appropriation large par les acteurs. A partir d’une approche multidimensionnelle (15 thématiques sont évaluées, comme les conditions thermiques, l’exposition au bruit, la vue extérieure...), il propose une qualification simple et globale. L’outil a vocation à être utilisé par des profils divers de personnes qui sont amenées par leur fonction, leur profession ou leur métier, à visiter des logements (travailleurs sociaux et médico-sociaux, agents municipaux, bailleurs, agents immobiliers, etc.). Il ne s’agit donc pas a priori d’experts sur la dimension technique d’un logement. De même, il repose sur des observations directes ne nécessitant pas d’instruments de mesure. La réalisation de tests par 11 évaluateurs experts et non experts de l’habitat sur 28 logements a permis de confirmer la facilité de prise en main et de proposer des pistes d’améliorations.

Cette approche choisie par le groupe de travail, si elle induit certaines limites à l’outil, est ce qui fait son originalité et son caractère innovant par rapport aux outils existants, en vue de contribuer à renforcer la prise en compte des enjeux de santé dans l’habitat.

Ainsi, le Domiscore constitue un outil de caractérisation de l’habitat dans une logique de promotion de la santé. Il peut, selon les contextes, être un outil de repérage de situations préoccupantes, voire un outil d’interpellation qui permet in fine d’aider les politiques de l’habitat en matière de santé.

Le rapport présente ainsi la grille et la méthodologie pour l’utiliser, ainsi que les perspectives ouvertes par l’outil.

Aujourd’hui, dans un contexte où la crise du Covid-19 met en exergue à quel point la question de l’habitat est corrélée à des enjeux de santé publique et de résorption des inégalités, le Haut Conseil de la Santé Publique lance une consultation nationale sur ce nouvel outil. Cette consultation est ouverte jusqu'au vendredi 15 mai prochain et vise à recueillir les avis d’un public varié sur cet outil. A cette fin, chaque individu (professionnels, élus, responsables associatifs, particuliers, ...) intéressé par cet outil est invité à répondre à cette consultation.

Cliquez ici pour en savoir plus et accéder à la consultation.

Géraldine Chalencon, directrice opérationnelle et Edouard Duhamel, apprenti

_______________________________

1Rapport de faisabilité – Elaboration d’un outil de caractérisation d’un habitat du point de vue de la santé - « Domiscore », Haut Conseil de la santé publique, 24 février 2020