Extranet Presse Blog
Partager :
22/11/2021

Des diagnostics en marchant pour les copropriétés de Grigny 2

Intervenant depuis de nombreuses années à Clichy-sous-Bois, Espacité étend son expertise en matière de gestion urbaine et sociale de proximité (GUSP) aux autres opérations de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national (ORCOD-IN). L’EPFIF a en effet désigné depuis février 2021 le groupement formé par Atelier 11, Espacité et mandaté par Ozone pour mener une démarche de Veille Technique et Sociale (VTS) à Grigny 2.

Grigny 2 est le nom donné à l’ensemble urbain de copropriétés construites dans les années 1960 par Robert Zellinger de Balkany. Seconde copropriété d’Europe par sa taille, elle concentre des problématiques sociales, économiques et urbaines majeures : trafics de drogue, marchands de sommeil et pauvreté, qui se conjuguent à la dégradation des bâtiments et sont renforcées par des périmètres de gestion d’espaces communs étendus et l’incapacité financière des syndicats de copropriétés à remédier à ces problèmes.

La Veille Technique et Sociale, entreprise pour le compte de l’EPFIF, est une étude-action visant à améliorer à court et à moyen termes le cadre de vie des habitants. Elle vient s’articuler aux dispositifs déjà en place à Grigny 2 et a vocation à intégrer l’ingénierie des plans de sauvegardes (PDS) du secteur dans leur nouvelle mouture : l’objet de la mission d’Espacité et d’Ozone est ainsi de définir le format de cette nouvelle ingénierie. La VTS vient en complément des autres actions menées (travaux d’urgence, accompagnement au redressement financier, accompagnement social…) en s’intéressant à des sujets jusqu’alors peu traités sur le domaine des copropriétés par l’action publique : l’amélioration du cadre de vie, la gestion de l’attente et le développement social et urbain.

Dans ce cadre, et afin de définir les besoins d’accompagnement des copropriétés en matière de VTS, Ozone et Espacité ont échantillonné 8 copropriétés aux situations représentatives parmi les 27 de Grigny 2, pour y mener des Visites de Pieds d’Immeuble et des diagnostics en marchant.
Temps collectif de déambulation et d’analyse in situ du quotidien de la copropriété, les diagnostics en marchant permettent de mobiliser les différentes personnes concernées par la gestion de la quotidienneté (conseillers syndicaux et syndic, Ville, EPCI, EPFIF, opérateurs du Plans de Sauvegarde) et de co-construire à la fois le diagnostic des problématiques et les pistes d’actions envisageables.

Les diagnostics en marchant nous ont permis de connaître la diversité des dysfonctionnements existants à Grigny 2 et ainsi d’élaborer un plan d’action et des modèles d’interventions concrets pour l’amélioration du quotidien à court et à moyen termes. Ces temps de dialogue, du fait de la diversité des participants, du partage des enjeux de cadre de vie et du cadre collaboratif instauré, ont tous été très riches. Forts de ces enseignements, nous avançons dans la démarche de Veille Technique et Sociale, vers la définition du modèle d’accompagnement en matière de quotidienneté de l’ensemble des copropriétés de Grigny 2. 

Emilie Belval-Lavillonnière, directrice opérationnelle,
Simon Pétrelle,chef de projet, 
Adèle Jardin, chargée de mission.